FR - EN
Abonnez vous à notre hebdo
 
Rapport de gestion Octo Crédit Court Terme Mai 2013

Si la possibilité d’une légère inflexion de politique monétaire aux USA a joué sur les taux longs au cours du mois de mai, le stock de liquidité est encore beaucoup trop important pour que les taux courts, en particulier l’Eonia ou euribor 3 mois, en aient subi quelque conséquence ; il faudra encore quelques mois pour voir une légère remontée des 0.08% et 0.20%  actuels.

Conséquence directe sur les spreads de crédit des titres courts : ils continuent de s’écraser pour atteindre des niveaux si bas qu’il ne vaut plus la peine de rallonger significativement la maturité des titres dont la sensibilité taux et crédit n’est plus suffisamment rémunérée.

Dans cette perspective nous continuons de privilégier :

    - Les banques de réseau systémiques des frands pays européens qui offrent encore des rendements attractifs compte tenu du risque réglementaire (notamment sur les subordonnées) et d’un processus de deleveraging encore en cours : BPCE 2014, BNP 11/2013, SOCGEN 10/2014, ISPIM 07/2015 

    - Les titres crossover ou non notés qui n’entrent pas dans les portefeuilles « monétaires » (offrant donc un complément de rendement significatif, les encours des fonds monétaires écrasant les primes de risques de tout actif éligible) en raison de leur rating mais ne présentent qu’un risque infime de non remboursement : Lafarge 12/2013, Portugal Telecom 08/2014, Wendel 11/2014, Lagardère 10/2014 (apportée à l’offre de rachat fin mai), Telecom Italia 01/2014.

 

La performance du fonds depuis début 2013 est de 1,08%, pour une duration de 0,74 an et un taux de rendement instantané de 1,44%.


INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES


Avant d’accéder à ces pages, merci de bien vouloir prendre connaissance des informations réglementaires suivantes.

Cette page internet du site est destinée aux résidents français. Les personnes soumises à des restrictions interdisant l'accès aux produits ou services présentés, tels que les ressortissants des Etats-Unis ne sont pas autorisées à y accéder. Il appartient à l’investisseur de s’assurer qu’il est juridiquement autorisé à se connecter à ces pages et à utiliser et consulter les informations et services présentés sur le site au regard des lois en vigueur dans son pays.

Ce site Internet a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni une sollicitation en vue de la souscription des produits ou services présentés. L’investisseur est seul juge du caractère approprié des opérations qu’il pourra être amené à conclure. OCTO Asset Management ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site. Les informations, services et produits présentés sont susceptibles de modification sans avis préalable.

La souscription dans des parts ou actions d’OPCVM peut présenter des risques. La valeur liquidative des OPCVM peut varier à la hausse comme à la baisse selon les fluctuations des marchés et l’investisseur peut ne pas récupérer le capital investi. Aussi, avant toute transaction, l’investisseur doit :

- prendre connaissance du document d'informations clés pour l'investisseur et du prospectus de chaque OPCVM, et comprendre la nature des supports choisis, leurs caractéristiques et leurs risques

- s’assurer que les supports choisis correspondent à sa situation financière, à ses objectifs d’investissement et aux risques qu’il est prêt à accepter.

Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances passées ne doivent donc pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur : les autres éléments figurant sur les fiches reporting associées à chaque OPCVM doivent être pris en considération. Le document d'informations clés pour l'investisseur et le prospectus des OPCVM présentés est disponible auprès d’OCTO Asset Management sur simple demande ou sur ce site Internet.

Enfin, le traitement fiscal lié à l’investissement en parts ou actions d’OPCVM dépend de la situation de chaque investisseur. Il est donc recommandé de consulter son conseiller fiscal.