FR - EN
Abonnez vous à notre hebdo
 
Hebdo Crédit du 1er juillet 2013

Alors que le discours peu surprenant mais si redouté de Monsieur Bernanke la semaine passée avait accentué le mouvement de hausse entamé 2 mois auparavant sur les taux longs américains et européens, Monsieur Draghi a lui préféré rassurer les marchés cette semaine, réaffirmant la position « accommodante » de la BCE.

Les marchés surréagissent souvent aux annonces de ce type, mais on peut considérer que celle de Monsieur Draghi reste significative. En effet, si depuis 2008 la FED s’est laissée emporter par sa politique expansionniste, la BCE, elle, a su alterner les orientations et conserver la latitude nécessaire pour que chaque mouvement puisse atteindre son objectif. La masse monétaire permet d’illustrer ce propos : alors que la masse M0 de l’Europe est passée de 900Mds€ en 2008 à 1300Mds€ en 2013 (avec un pic à 1770Mds en 2012 suite au LTRO), celle des USA est passée de 900Mds$ à 3100Mds$ en 2013, en constante augmentation.

Cette obésité monétaire américaine rend de nouvelles opérations de « quantitative easing » beaucoup moins efficaces comme en témoigne l’évolution du T-Bond malgré des rachats massifs depuis 1 an. A l’inverse la BCE reste manoeuvrante, ce qui devrait lui permettre de maintenir des taux relativement bas. A court terme, l’Europe reste d’un point de vue « marchés » un dérivé des USA, et des à-coups sont donc à prévoir, mais le long terme devrait offrir une évolution différente sinon opposée sur les taux (hors crises de crédit souverain, type Grèce).

Du point de vue crédit, les opérations corporate et de réaménagement de dette continuent cette semaine :

  • Telefonica cède sa filiale irlandaise à Hutchison Whampoa pour 850M€
  • Lafarge vend son activité « plâtre » en Amérique du Nord à Lonestar pour 700M$
  • Vodafone lance une OPA sur Kabel Deutschland recommandée par le management
  • Fiat et Chrysler renégocient leurs crédit bancaires
  • FCC annonce l’émission de 2Mds€ d’obligations d’ici 2015 pour réduire sa dépendance aux banques
  • Soitec tente une augmentation de capital pour émettre une convertible à la suite et refinancer sa souche 2014
  • Enfin Seat Pagine entame la restructuration de sa dette qui devrait passer de 1.5Mds€ à 500M€, d’où un prix logique des obligations entre 25 et 30%. Quel que soit le pays, les opérateurs historiques des annuaires ont bien du mal à trouver la voie de la rentabilité dans un marché devenu extrêmement compétitif et dans lequel tout ce qui faisait leur chiffre d’affaires passé ne vaut plus grand-chose, qu’il s’agisse de la publicité ou de la commercialisation de listes. Malgré de multiples plans stratégiques, le défaut, du moins partiel, est souvent l’issue…

 


INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES


Avant d’accéder à ces pages, merci de bien vouloir prendre connaissance des informations réglementaires suivantes.

Cette page internet du site est destinée aux résidents français. Les personnes soumises à des restrictions interdisant l'accès aux produits ou services présentés, tels que les ressortissants des Etats-Unis ne sont pas autorisées à y accéder. Il appartient à l’investisseur de s’assurer qu’il est juridiquement autorisé à se connecter à ces pages et à utiliser et consulter les informations et services présentés sur le site au regard des lois en vigueur dans son pays.

Ce site Internet a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni une sollicitation en vue de la souscription des produits ou services présentés. L’investisseur est seul juge du caractère approprié des opérations qu’il pourra être amené à conclure. OCTO Asset Management ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site. Les informations, services et produits présentés sont susceptibles de modification sans avis préalable.

La souscription dans des parts ou actions d’OPCVM peut présenter des risques. La valeur liquidative des OPCVM peut varier à la hausse comme à la baisse selon les fluctuations des marchés et l’investisseur peut ne pas récupérer le capital investi. Aussi, avant toute transaction, l’investisseur doit :

- prendre connaissance du document d'informations clés pour l'investisseur et du prospectus de chaque OPCVM, et comprendre la nature des supports choisis, leurs caractéristiques et leurs risques

- s’assurer que les supports choisis correspondent à sa situation financière, à ses objectifs d’investissement et aux risques qu’il est prêt à accepter.

Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances passées ne doivent donc pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur : les autres éléments figurant sur les fiches reporting associées à chaque OPCVM doivent être pris en considération. Le document d'informations clés pour l'investisseur et le prospectus des OPCVM présentés est disponible auprès d’OCTO Asset Management sur simple demande ou sur ce site Internet.

Enfin, le traitement fiscal lié à l’investissement en parts ou actions d’OPCVM dépend de la situation de chaque investisseur. Il est donc recommandé de consulter son conseiller fiscal.