FR - EN
Abonnez vous à notre hebdo
 
Hebdo Crédit du 15 juillet 2013

Pour cette dernière semaine avant la saison des publications de bon nombre d’entreprises, les marchés se sont offert quelques nouvelles séances d’optimisme, continuant de surfer sur les discours rassurants de Draghi puis de Bernanke, ce dernier réaffirmant la nécessité de « VOIR » le chômage baisser avant d’entamer quelque ralentissement du quantitative easing.

 

Nous remarquerons dans ces périodes de sur-optimisme, que tout les actifs sont corrélés : Bund, périphériques, actions, or, matières premières… Ce n’est donc pas une réallocation des actifs à laquelle nous assistons actuellement, ce qui provoquerait la baisse de certains, mais une allocation tout court, les opérateurs investissant leurs liquidités dans le marché, tous actifs confondus. Ces périodes ne durent en général qu’un temps limité, et les corrections sur les actifs qui n’auraient pas dû suivre la tendance d’un point de vue fondamental, peuvent être violentes. Capter les derniers points de base de performance avant l’été a souvent été un pari perdant et nous considérons que la prudence reste de mise, d’autant que les bonnes nouvelles économiques sont rares…

 

Une semaine porteuse dont les émetteurs ont profité pour proposer de nouvelles souches : nous noterons en particulier Kering 7 ans à sw+98, Adecco 6 ans à sw+135, Fiat 6 ans à sw+541, Vivendi 6 ans à sw+125, Amplifon 5 ans à sw+391, Unilabs à 9% de rendement en senior (en haut de la fourchette prévue, après avoir reporté l’émission une première fois, signe que l’humeur actuelle des marchés est porteuse), SPP Infrastructure 7 ans à sw+235, SPI Elec&Gas 7 ans à sw+95. Côté réaménagement de dettes, nous noterons la bonne opération de Continental qui a pu émettre à 3% sur 2018 pour rembourser par anticipation ses souches 2015 et 2017 émises en 2010 à des coupons respectifs de 8.5% et 7.5%.

 

Pour le reste peu de bonnes nouvelles sur le crédit, les entreprises ne partageant probablement pas l’optimisme des marchés quant à leur avenir. Lundi Nokia était une nouvelle fois dégradée à B+ par S&P (- 8 crans de rating en un peu plus de 2 ans) suite au rachat pour 1.7Md€ des parts de Siemens dans leur joint-venture NSN et à une consommation de trésorerie qui peine à se résorber. Mardi PSA publiait un nouveau recul de ses ventes de 9.8% au S1 2013. Mercredi l’Italie était dégradée à BBB par S&P, sous perspective négative, les pays européens s’approchant progressivement des notes des pays qu’ils appellent encore « émergents ». Jeudi, l’Espagne annonçait de nouvelles mesures à venir vis-à-vis des consommateurs et des producteurs pour réduire le déficit tarifaire des utilities espagnoles de 4Mds€ : Iberdrola, Gas Natural, Endesa et Abengoa devraient être significativement affectées par cette réforme. Enfin vendredi, l’entreprise Praktiker, groupe de distribution de bricolage allemand (430 magasins dont 300 en Allemagne, 18000 salariés) déposait le bilan, laissant des obligations autour de 10% du nominal.


INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES


Avant d’accéder à ces pages, merci de bien vouloir prendre connaissance des informations réglementaires suivantes.

Cette page internet du site est destinée aux résidents français. Les personnes soumises à des restrictions interdisant l'accès aux produits ou services présentés, tels que les ressortissants des Etats-Unis ne sont pas autorisées à y accéder. Il appartient à l’investisseur de s’assurer qu’il est juridiquement autorisé à se connecter à ces pages et à utiliser et consulter les informations et services présentés sur le site au regard des lois en vigueur dans son pays.

Ce site Internet a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni une sollicitation en vue de la souscription des produits ou services présentés. L’investisseur est seul juge du caractère approprié des opérations qu’il pourra être amené à conclure. OCTO Asset Management ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site. Les informations, services et produits présentés sont susceptibles de modification sans avis préalable.

La souscription dans des parts ou actions d’OPCVM peut présenter des risques. La valeur liquidative des OPCVM peut varier à la hausse comme à la baisse selon les fluctuations des marchés et l’investisseur peut ne pas récupérer le capital investi. Aussi, avant toute transaction, l’investisseur doit :

- prendre connaissance du document d'informations clés pour l'investisseur et du prospectus de chaque OPCVM, et comprendre la nature des supports choisis, leurs caractéristiques et leurs risques

- s’assurer que les supports choisis correspondent à sa situation financière, à ses objectifs d’investissement et aux risques qu’il est prêt à accepter.

Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances passées ne doivent donc pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur : les autres éléments figurant sur les fiches reporting associées à chaque OPCVM doivent être pris en considération. Le document d'informations clés pour l'investisseur et le prospectus des OPCVM présentés est disponible auprès d’OCTO Asset Management sur simple demande ou sur ce site Internet.

Enfin, le traitement fiscal lié à l’investissement en parts ou actions d’OPCVM dépend de la situation de chaque investisseur. Il est donc recommandé de consulter son conseiller fiscal.