FR - EN
Abonnez vous à notre hebdo
 
Hebdo crédit du 12 août 2013
La fin de saison des résultats approche avec toujours peu de surprises et
peu d’impact sur les marchés qui profitent toujours de la corne
d’abondance des Banques Centrales; ceci devrait maintenant se prolonger
jusqu’en septembre, à moins d’un évènement majeur mais peu probable au
mois d’août : baisse du chômage US à moins de 7%, difficulté de
refinancement d’un pays périphérique, prise de conscience soudaine de la
« périphérisation » de la France par les marchés… Si ces évènements se
produiront inévitablement dans les mois à venir, nous ne connaitrons
probablement pas cette année l’été meurtrier de 2011 et l’hebdo se
permettra donc de vous abandonner quelques semaines pour revenir à la
rentrée.

Semaine de résultats donc qui n’a jamais surpris dans le bon sens,
conjoncture économique oblige, mais a offert quelques déconvenues : nous
noterons ainsi Buzzi Unicem publiant un CA en baisse de 5.7% pour un
Ebitda en baisse de 24.8%, ce qui a conduit le cimentier à revoir ses
prévisions annuelles et se voir attribuer une surveillance négative par S&P
qui observait de près l’amélioration des ratios de l’entreprise depuis déjà
quelque temps.
Chiffre d’affaires et résultat également en forte baisse chez Lanxess qui a
vu sa dette nette augmenter de 36% sur 6 mois et a dû réviser ses
prévisions 2013 et 2014 à la baisse, même en cas de reprise de la
demande, dont on peut de toutes façons douter…

Chez les bancaires, la situation se normalise progressivement pour
quasiment tous les acteurs qui, travaillant sur Bâle 3, nettoient leurs
comptes et améliorent fonds propres et fondamentaux économiques. Cette
semaine BPCE, Unicredit et Crédit Agricole ont offert des résultats plutôt
encourageants. Certains établissements cependant, souvent de petite taille
ou ayant déjà été affectés lourdement par la crise financière peinent à s’en
sortir, comme en témoignent les résultats de Dexia (-900M€ au S1) ou
Commerzbank (-51M€ au S1).

Côté marchés, les flux se sont maintenant quasiment taris, qu’il s’agisse du
primaire ou du secondaire, et l’évolution des actifs continue donc avec
légèrement moins d’entrain mais sur sa lancée des quelques mois
précédents. Les craintes et la volatilité reviendront inévitablement compte
tenu des déséquilibres majeurs qui s’accentuent avec les taux
artificiellement bas, mais les banquiers centraux ont décidé cette année de
passer d’agréables vacances en rassurant les marchés dès le début de
l’été et nous en profiterons avec eux.


INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES


Avant d’accéder à ces pages, merci de bien vouloir prendre connaissance des informations réglementaires suivantes.

Cette page internet du site est destinée aux résidents français. Les personnes soumises à des restrictions interdisant l'accès aux produits ou services présentés, tels que les ressortissants des Etats-Unis ne sont pas autorisées à y accéder. Il appartient à l’investisseur de s’assurer qu’il est juridiquement autorisé à se connecter à ces pages et à utiliser et consulter les informations et services présentés sur le site au regard des lois en vigueur dans son pays.

Ce site Internet a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni une sollicitation en vue de la souscription des produits ou services présentés. L’investisseur est seul juge du caractère approprié des opérations qu’il pourra être amené à conclure. OCTO Asset Management ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site. Les informations, services et produits présentés sont susceptibles de modification sans avis préalable.

La souscription dans des parts ou actions d’OPCVM peut présenter des risques. La valeur liquidative des OPCVM peut varier à la hausse comme à la baisse selon les fluctuations des marchés et l’investisseur peut ne pas récupérer le capital investi. Aussi, avant toute transaction, l’investisseur doit :

- prendre connaissance du document d'informations clés pour l'investisseur et du prospectus de chaque OPCVM, et comprendre la nature des supports choisis, leurs caractéristiques et leurs risques

- s’assurer que les supports choisis correspondent à sa situation financière, à ses objectifs d’investissement et aux risques qu’il est prêt à accepter.

Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances passées ne doivent donc pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur : les autres éléments figurant sur les fiches reporting associées à chaque OPCVM doivent être pris en considération. Le document d'informations clés pour l'investisseur et le prospectus des OPCVM présentés est disponible auprès d’OCTO Asset Management sur simple demande ou sur ce site Internet.

Enfin, le traitement fiscal lié à l’investissement en parts ou actions d’OPCVM dépend de la situation de chaque investisseur. Il est donc recommandé de consulter son conseiller fiscal.