FR - EN
Abonnez vous à notre hebdo
 
Hebdo Crédit 6 mai 2013

Toute la semaine, les marchés n’avaient d’yeux que pour la BCE, espérant, comme ils l’avaient anticipé tout le mois d’avril qu’elle baisse ses taux et continue d’alimenter la hausse de leurs actifs... Ce qu’elle a fait, passant le taux directeur européen de 0.75% à 0.5%; soupir de soulagement chez nombre d’opérateurs et pourtant, cela change peu la situation économique : peut on vraiment croire qu’une banque choisira de financer ou non une entreprise, un projet, une collectivité parce que son taux d’emprunt à la BCE sera de 0.5% ou de 0.75% ? 

Et si certains regrettent qu’une cartouche de plus ait été utilisée, on pourrait quasiment considérer que la cartouche « taux » est déjà complètement tirée depuis longtemps (quelle différence en effet entre 0.5% et 0% ?) et qu’il faudra de nouveaux outils moins conventionnels pour faire redémarrer l’économie réelle de l’Europe, et non , par à-coups, la bulle obligataire ou les marchés financiers qui, systématiquement, perdent ou gagnent quelques pourcents, habitués à suivre des indicateurs…

Une semaine qui s’est donc avérée très porteuse sur le crédit et les souverains avec un indice Iboxx € Overall qui gagne 0.47% soit plus de 24% en annualisé ! La situation est tout ce qu’il y a de plus (mal)sain...

A ce compte, les émissions sont évidemment nombreuses, les corporates voyant évidemment une opportunité historique de se financer à bon compte : Coca Cola à swap+78 sur 12 ans, Casino à +105 sur 6 ans et +135 sur 10 ans, VW à +53 sur 6 ans, Portugal Telecom à +356 sur 7 ans sont les principales sans oublier, sur le marché US l ‘émission d’Apple pour un montant record de 17 milliards sur différentes tranches dont la plus représentative est une 10 ans à swap+75. Nous noterons également la primo-émission de Hellenic Petroleum offerte à swap+742 sur 4 ans, qui marque la phase de normalisation de la situation de la Grèce et son retour sur les marchés financiers européens.

Côté résultats trimestriels, l’année 2013 se confirme être difficile, avec Fiat, Siemens, Rexel ou VW qui confirment leurs objectifs annuels tout en publiant des chiffres trimestriels en repli et dans la limite basse prévisions.

Nous noterons enfin l’offre de rachat d’Alcatel sur ses souches 2014-15-16 qui profite de sa trésorerie abondante, et la finalisation de la méga-fusion Xstrata-Glencore, entamée il y a quasiment 1 an.



INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES


Avant d’accéder à ces pages, merci de bien vouloir prendre connaissance des informations réglementaires suivantes.

Cette page internet du site est destinée aux résidents français. Les personnes soumises à des restrictions interdisant l'accès aux produits ou services présentés, tels que les ressortissants des Etats-Unis ne sont pas autorisées à y accéder. Il appartient à l’investisseur de s’assurer qu’il est juridiquement autorisé à se connecter à ces pages et à utiliser et consulter les informations et services présentés sur le site au regard des lois en vigueur dans son pays.

Ce site Internet a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni une sollicitation en vue de la souscription des produits ou services présentés. L’investisseur est seul juge du caractère approprié des opérations qu’il pourra être amené à conclure. OCTO Asset Management ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site. Les informations, services et produits présentés sont susceptibles de modification sans avis préalable.

La souscription dans des parts ou actions d’OPCVM peut présenter des risques. La valeur liquidative des OPCVM peut varier à la hausse comme à la baisse selon les fluctuations des marchés et l’investisseur peut ne pas récupérer le capital investi. Aussi, avant toute transaction, l’investisseur doit :

- prendre connaissance du document d'informations clés pour l'investisseur et du prospectus de chaque OPCVM, et comprendre la nature des supports choisis, leurs caractéristiques et leurs risques

- s’assurer que les supports choisis correspondent à sa situation financière, à ses objectifs d’investissement et aux risques qu’il est prêt à accepter.

Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances passées ne doivent donc pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur : les autres éléments figurant sur les fiches reporting associées à chaque OPCVM doivent être pris en considération. Le document d'informations clés pour l'investisseur et le prospectus des OPCVM présentés est disponible auprès d’OCTO Asset Management sur simple demande ou sur ce site Internet.

Enfin, le traitement fiscal lié à l’investissement en parts ou actions d’OPCVM dépend de la situation de chaque investisseur. Il est donc recommandé de consulter son conseiller fiscal.