FR - EN
Abonnez vous à notre hebdo
 
Hebdo Crédit 3 juin 2013

Le mois de mai s’est terminé cette semaine en confirmant une tendance entamée quelques semaines auparavant : légère amélioration des fondamentaux macro aux USA, prévision de baisse des achats mensuels de titres d’Etat par la FED et donc hausse des taux longs américains puis par ricochet européens ( du moins les taux allemands, les périphériques ayant encore un spread de crédit pouvant se resserrer significativement).

Ceci se traduit inévitablement déjà sur bon nombre de portefeuilles obligataires, l’Iboxx Euro Governement ayant perdu 1.40% en 1 mois, soit  1 an de rendement sur le 10 ans allemand...

Les spreads de crédit sont eux revenus aux niveau de fin 2007 (BBB 5ans: 97bps contre swaps), et seule une cinquantaine de points de base les séparent de leur point bas historique de mi-2007.  Le risque de hausse des taux longs devenant plus concret, les corporates « high-grade », dont le spread de crédit ne compense plus les taux faibles et ne représente plus une source de plus-value par un resserrement significatif, ne sont clairement plus la classe d’actifs à privilégier.

Sur le crédit justement, une semaine plutôt calme, la saison des résultats étant maintenant terminée.

Les seuls événements marquants pour les investisseurs obligataires sont les offres de rachats suivies d’émissions, les émetteurs profitant de taux exceptionnellement bas, pour revoir leurs coûts de financements : ceci peut s’interpréter comme une autre illustration du peu d’attrait du corporate « high-grade » pour un investisseur actuellement... Cette semaine Lagardère annonçait 215M de rachat sur sa souche 2014, Iberdrola lançait son offre sur les souches 2014-15-16, Repsol convertissait des actions de préférence en obligations, Véolia lançait une offre sur 5 souches de 2014 à 2020 pour un total de 500M€, Telecom Italia élargissait son offre lancée le 15 mai sur  les souches 2014 et 2015 de 750M à 1.6Mds $.

Nous noterons également que l’opérateur telecoms italien a finalement validé le 31 mai la séparation des activités de téléphonie fixe et mobile, avec la création d’une nouvelle entité pour le fixe.

En France la possibilité d’une augmentation de capital est évoquée pour Peugeot, ce qui serait évidemment très bénéfique pour les obligataires mais reste d’une probabilité assez faible, seulement 1 an après la précédente... À suivre...

Dans l’univers du haut rendement, nous attendrons l’émission de Elis, société LBO de location et d’entretien du linge de travail faisant partie du portefeuille d’Eurazeo, effectuée en parallèle du prolongement des facilités bancaires et du refinancement des dettes mezzanines.

A noter enfin les rumeurs d’OPA du fonds Cerberus sur Pages Jaunes, qui pourrait profiter aux détenteurs actuels des obligations grâce à la clause de changement de contrôle à 101%.

 


INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES


Avant d’accéder à ces pages, merci de bien vouloir prendre connaissance des informations réglementaires suivantes.

Cette page internet du site est destinée aux résidents français. Les personnes soumises à des restrictions interdisant l'accès aux produits ou services présentés, tels que les ressortissants des Etats-Unis ne sont pas autorisées à y accéder. Il appartient à l’investisseur de s’assurer qu’il est juridiquement autorisé à se connecter à ces pages et à utiliser et consulter les informations et services présentés sur le site au regard des lois en vigueur dans son pays.

Ce site Internet a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue ni une offre, ni une recommandation personnalisée, ni une sollicitation en vue de la souscription des produits ou services présentés. L’investisseur est seul juge du caractère approprié des opérations qu’il pourra être amené à conclure. OCTO Asset Management ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur ce site. Les informations, services et produits présentés sont susceptibles de modification sans avis préalable.

La souscription dans des parts ou actions d’OPCVM peut présenter des risques. La valeur liquidative des OPCVM peut varier à la hausse comme à la baisse selon les fluctuations des marchés et l’investisseur peut ne pas récupérer le capital investi. Aussi, avant toute transaction, l’investisseur doit :

- prendre connaissance du document d'informations clés pour l'investisseur et du prospectus de chaque OPCVM, et comprendre la nature des supports choisis, leurs caractéristiques et leurs risques

- s’assurer que les supports choisis correspondent à sa situation financière, à ses objectifs d’investissement et aux risques qu’il est prêt à accepter.

Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les performances passées ne doivent donc pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur : les autres éléments figurant sur les fiches reporting associées à chaque OPCVM doivent être pris en considération. Le document d'informations clés pour l'investisseur et le prospectus des OPCVM présentés est disponible auprès d’OCTO Asset Management sur simple demande ou sur ce site Internet.

Enfin, le traitement fiscal lié à l’investissement en parts ou actions d’OPCVM dépend de la situation de chaque investisseur. Il est donc recommandé de consulter son conseiller fiscal.